WEB SÉRIE « LES RÉSISTANTS »

Depuis le confinement, je filme mon village du Limousin , LE DORAT – 1700 habitants. Avec mon seul IPhone je poste des portraits de celles et ceux qui se battent au quotidien.

En suivant ces personnages j’ai compris que la richesse c’était l’humain. Dans ces zones moins peuplées que les grandes villes, se dessine un nouveau monde, un réseau invisible qui relie ces personnes entres elles autour du retour à l’essentiel.

Le programme est à retrouver sur www.cultivonsnous.tv

BANDE ANNONCE – SAISON 1

Bande annonce officielle ©nicolasfay

BANDE ANNONCE SAISON 2

LA SÉRIE

ÉPISODE 1 « L’école n’est pas finie »

Dans ce premier épisode, nous allons à l’école. Car tout commence par l’éducation.
Et même si les enfants sont à la maison, l’école n’est pas si finie.

ÉPISODE 2 « Pharmacie au front »

La pharmacie est au front. Celle du Dorat ne manque pas d’énergie, d’humour et surtout d’humanité.

ÉPISODE 3 « Revenir à l’essentiel »

Dans une confession libre Christophe Riffaud nous incite à revenir à l’essentiel.

ÉPISODE 4 « Le témoin du présent »

Bernard Vigneras, curé du Dorat, partage sa réflexion sur le confinement et la mondialisation. Une rencontre forte avec un témoin du présent.

ÉPISODE 5 « Recréer les liens »

Mélanie est une jeune maraichère de 26 ans, maman de trois enfants. Elle raconte comment le Covid pourrait recréer les liens.

ÉPISODE 6 « Le restaurateur du présent »

Jean Luc Barat a connu les nuits parisiennes. Mais c’est aussi un des grands ébénistes de ce pays qui sait encore faire le vernis au tampon.

ÉPISODE 7 « La tactique du Gendarme »

Tourner ces petits films, c’est respecter avant tout les règles qui sont les mêmes pour toutes et tous.

ÉPISODE 8 « Les choix de Sophie »

Sophie est potière au DORAT. À l’arrivée du Covid, ne pouvant vendre ses poteries, elle a décidé de réaliser son rêve : ouvrir un drive qui permet de faire travailler les producteurs locaux.

ÉPISODE 9 « Conseil de famille »

Dans la famille LACHAUME, je voudrais le fils : Hugues. En ces temps de remise en question, je voulais parler de la problématique de la transmission : beaucoup de cédants et trop peu de repreneurs.

ÉPISODE 10 « Croire en l’humain »

Il est magnétiseur et hypnothérapeute, Christophe Noël soigne gracieusement et à distance pendant la crise.

ÉPISODE 11  » En harmonie »

Barbara est vétérinaire, agricultrice et maman de 4 enfants. Dire que son mari et elle sont des passionnés est le minimum. Cette famille là respire le bonheur communicatif.

ÉPISODE 12 « Laisser les peurs de côté »

Amandine est sage femme libérale, passionnée de l’infiniment petit. La nature est au centre de sa vie. En observant son jardin, elle arrive à « laisser les peurs de côté », toutes ces peurs qui nous privent de liberté.

ÉPISODE 13 « Dans l’instant présent »

Valérie BOUTET est une Dorachone chauvine comme on les aime. Formée comme clarinettiste à l’Harmonie du Dorat, elle revient avec passion sur cette institution qui fêtera ses 150 ans

ÉPISODE 14 « Drôles de dames »

Tous les soirs à 20h on applaudit les infirmières. J’avais envie de faire un sujet sur elles mais sans tomber dans le travers de « l’époque covid ».

ÉPISODE 15 « Les résistants »

Pendant toute la crise, les commerçants, les artisans et les bénévoles ont fait battre le coeur de la campagne

ÉPISODE 16 « À coeur ouvert »

Voici le portrait de Marie-José DIOTON, aide à domicile. Elle visite Réjane Tricaud, l’héroïne de notre format long-métrage que l’on adore par dessus tout.

ÉPISODE 17 « Entre elles deux »

L’histoire des fromages de Gaëlle est une une belle histoire de transmission entre deux femmes. L’une, Babette, est connue pour ses fromages depuis années. L’autre, Gaëlle, est une petite Normande qui plaque tout pour le Limousin. Elles vont se rencontrer, se trouver.

ÉPISODE 18 « Jardin d’enfants »

Le far West à 8 km du Dorat, une famille en auto-suffisance, des enfants heureux, une vision nouvelle.

ÉPISODE 19 « Le monde d’après »

Il portait un costard cravate et travaillait à la Défense, le quartier d’affaires parisien. Puis un jour, tout a été remis en question et il a retrouvé sa terre natale, le Limousin pour une renaissance, un nouveau modèle, un autre monde.

ÉPISODE 20 « Nos 55 jours »

55 jours de confinement : une nouvelle vie

ÉPISODE 21 « Riche de bonheur »

Elle s’appelle Marjorie Barboza et elle était à avocate à Paris. Elle est revenue sur ses terres natales pour … faire de la confiture et autres friandises au safran.

ÉPISODE 22 « Quand j’étais petite »

Corinne est mercière Sa boutique s’appelle Emma petites mains. Alors on l’appelle aussi bien Corinne que Coco et le plus souvent Emma.

ÉPISODE 23 « Sous les applaudissements »

Derrière chaque applaudissement, il y a maintenant la nécessité de réinventer un système pour l’hôpital.

ÉPISODE 24 « Le besoin d’être »

Le paysagiste du Nord claque tout pour ouvrir un gîte ici. Une vie qui bascule quand il est au début de l’allée qui le mène au Paradis.

ÉPISODE 25 « Zéro de conduite »

Ils sont insupportables pas seulement parce que ce sont Les Insupportables. Ils sont doués. Et je les adore.

ÉPISODE 26 « Le retour à la terre »

C’est assez facile de prendre Gilbert pour un hippie de 72 ans, un original aux thèses farfelues et radicales quand on sait qu’il a baigné dans les produits chimiques. Il parle de son parcours, des erreurs de modèles sans jamais opposer le conventionnel et le bio.

ÉPISODE 27 « Le bon plaisir »

À 30 km du DORAT, j’ai demandé à mon copain, l’hyper talentueux Alban Galpin, le chef du Le Lucullus de cuisiner dans l’esprit le plus court, du court-circuit. Il m’a présenté Thomas Fournier, La Châtellenie, dont la cuisine est un enchantement.

ÉPISODE 28 « Tombé du ciel »

La raison première de cette série est de rendre hommage à tous ceux qui aiment et qui aident. Bernard Vigneras a été un des premiers personnages de mon projet. Il revient ici avec Michael Thoury pour escalader à sa manière la collégiale de la Ville du Dorat et tenter de prendre un peu de hauteur avec la sortie de crise.

ÉPISODE 29 « Pomme d’happy »

On dit qu’un cuisinier raconte l’histoire du producteur dans l’assiette qu’il va créer. Quand on mange une crêpe chez MA POMME, on croque la vie de cette famille soudée qui a traversé les orages, soulevé des montagnes pour en arriver là où ils en sont : au début de pleins de nouveaux projets.

ÉPISODE 30 « Battements d’elles »

« Il était une fois » le dernier épisode d’une saison imprévue et folle. L’harmonie du Dorat c’est 150 ans d’histoire à travers le regard de 4 femmes : « C’est chacun individuellement qui fait l’ensemble, mais moi toute seule je ne suis pas l’Harmonie ».

ÉPISODE 31 : « La clef du sol »

Gaspard et son frère ont repris la ferme familiale. Avec un collectif de fermiers, ils donnent du sens au mot agriculture. Ils produisent et vendent sans tomber dans le dogme du bio.

ÉPISODE 32 : « Rêves de Paysanne »

Je crois infiniment en la jeunesse et encore plus aux femmes. Laurine incarne la passion des authentiques pour leur terre. Elle parle d’elle avec pudeur, de sa boulimie pour ce métier plein d’incertitudes et croise Aymeric Mercier que je remercie une fois de plus pour sa générosité et son engagement. Deux générations autour d’une idée simple et non clivante : être une paysanne raisonnée sans la pression de l’investissement. Inciter la vocation paysanne, favoriser le coopératif.

ÉPISODE 33 « Fille de la terre »

Aude a troqué la particule de son nom de famille pour une vie de paysanne engagée sur les terres son enfance. Petite, elle jouait dans le parc du château de son père sans savoir qu’elle occuperait un jour la ferme du fond du jardin pour y élever ses agneaux et faire pousser ses plantes médicinales. Avec elle, gare aux bios et aux antibios ! Aude est une vraie fille de … La terre. Une terre souvent inaccessible aux nouveaux projets.